fbpx

Comment fonctionne l’intelligence artificielle ?

Comment fonctionne l’intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle fascine, étonne, agite parfois. Pourtant, difficile de savoir ce qui se cache derrière cette appellation. Projet futuriste ? Solution révolutionnaire ? L’IA est omniprésente dans nos quotidiens. Alors qu’est-ce que l’intelligence artificielle ? Et, surtout, comment fonctionne-t-elle ?

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle (IA) est un domaine de l’informatique permettant de créer une forme d’intelligence technologique équivalente à l’intelligence humaine. Encore difficile à définir unanimement, l’intelligence artificielle fait l’objet de nombreuses théories. Aujourd’hui, plusieurs méthodes sont utilisées pour la reproduire. Mais l’intelligence artificielle est soumise à bien des questionnements pratiques, politiques ou encore éthiques. Doit-elle plutôt faire preuve d’empathie ou de rationalité ? Quelle est la place de l’intuition dans l’intelligence artificielle ? L’intelligence artificielle, et tout le potentiel dont elle dispose, intrigue autant qu’elle effraie.  

Pourtant, sans elle, les secteurs de la médecine, du voyage ou encore du commerce n’auraient pas autant progressés. Comment cette intelligence artificielle a-t-elle permis certaines avancées révolutionnaires ?  

Le fonctionnement de l’intelligence artificielle  

Le cerveau humain est déjà, en lui-même, assez complexe. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que notre société a besoin de neuroscientifiques, neuropsychologues, psychiatres et psychanalystes.  Alors quand il s’agit de s’en inspirer pour créer son “double technologique”, par où commencer ?  

Le réseau de neurones artificiels

L’intelligence artificielle, comme l’intelligence humaine, fonctionne grâce à l’interconnexion d’un réseau de neurones. Ainsi, les experts de l’intelligence artificielle ont créé des équations avec des paramètres variables. Chaque équation est interconnectée avec les autres équations afin de créer de la stimulation intellectuelle artificielle. Autrement dit, le savoir de l’intelligence artificielle résulte de ces équations – appelées aussi unités de fonctionnements – qui fonctionnent entre elles (approche bottom up) et s’enrichissent constamment. Ce réseau de neurones prend en entrée les données que nous souhaitons traiter. Les équations servent dans ce cas à extraire les informations importantes de ces données et d’inférer une possible relation avec les sorties attendues. Les différents aller-retours entre les couches ont pour utilité de vérifier le bon fonctionnement du réseau et la pertinence des équations inférées. 

Grâce à cette interconnexion de neurones artificiels, l’intelligence artificielle se rapproche au plus près du fonctionnement du cerveau humain.  

Le Machine Learning  

L’intelligence artificielle dispose d’un réseau neuronal qui s’entraîne constamment pour progresser. Pour faire simple, l’intelligence artificielle s’augmente elle-même à mesure qu’elle expérimente, qu’elle recense et analyse des données. Cela lui permet d’affiner ses capacités sensorielles ou motrices. Chaque seconde écoulée est l’occasion pour l’IA de devenir plus performante. C’est le principe du Machine Learning, de l’apprentissage autonome d’une machine via des patterns de données et des analyses prédictives.  

C’est pourquoi l’intelligence artificielle doit être constamment stimulée. L’homme intervient à ce niveau, afin de créer un socle de connaissances solides pour l’intelligence artificielle. Le principe ? Lui proposer plusieurs données à analyser tout en connaissant le résultat final. Cela permet de vérifier l’exactitude de ses capacités d’analyse. Si de longues phases d’entraînement et de préparation sont nécessaires avant que la machine soit optimale, le résultat en vaut la peine : sur le long terme, la machine apprenante pourra livrer plus rapidement et plus exactement les données attendues.  

La fiabilité de l’IA  

Une fois la phase d’apprentissage terminée débute la phase d’inférence. En quoi celle-ci consiste-t-elle ? À faire des calculs à partir des équations/neurones de l’IA ajustés lors de la phase d’apprentissage.  

Dès lors, l’IA ne fournit plus seulement des résultats exacts, mais des résultats prédictifs. Autrement dit, de nombreux secteurs peuvent utiliser l’intelligence artificielle afin de proposer les meilleures offres à leur communauté. Dans les assurances, l’immobilier ou encore le secteur bancaire, la solution de relation client par l’IA est très avantageuse.  

Il ne faut pas oublier cependant que l’intelligence artificielle se base, souvent, sur des probabilités. Par conséquent, ses performances peuvent différer selon la qualité des données qui lui sont transmises.  

Toutefois, l’intelligence artificielle dispose d’une capacité révolutionnaire : elle est indéfiniment transposable. Le même réseau de neurones artificiels sert tant à répondre aux questions d’un assuré, qu’à estimer le prix d’un bien immobilier ou encore à comparer des offres commerciales. Il est toutefois indispensable de régler certains paramètres pour que le modèle soit compatible avec les nouvelles données. C’est ce qu’on appelle le “fine-tunning”. 

L’intelligence artificielle augmente nos capacités humaines, parfois limitées par notre entendement ou nos aptitudes physiques. Elle, est performante 7/7j et 24/24h, sans ressentir aucune fatigue et en continuant de s’améliorer !  

Moderne, évolutive et, surtout, très prometteuse, l’intelligence artificielle fonctionne presque comme notre intelligence humaine. Si elle n’est pas encore en mesure de la remplacer, elle l’augmente et nous permet d’être au maximum de nos capacités. Sur le long terme, l’intelligence artificielle est un allié de taille !  

April Santé Prévoyance s’est appuyée sur Zaion pour concevoir et déployer un callbotEN SAVOIR PLUS
+
Testez la solution Zaion