Intelligence artificielle vocale : 5 choses à savoir

Intelligence artificielle, Deep Learning, reconnaissance vocale… Vous souhaitez tout savoir sur l'IA vocale ?

2 février 2022

Les 5 choses que vous devez savoir sur l’IA vocale

Callbots ou assistants vocaux… Ces petits bijoux de l’intelligence artificielle se nichent dans notre quotidien et dans tous nos appareils de haute technologie. Et depuis quelques temps, pour se rendre plus humaine, l’IA se donne de la voix. La raison ? Sans doute une histoire de vitesse : 200 mots énoncés à la minute contre 30 mots écrits, voilà ce dont l’humain est capable. Le langage oral est la façon la plus naturelle, ancienne et rapide de communiquer.

Dans le monde actuel où nos échanges s’accélèrent et nos processus s’automatisent, l’IA vocale a su se rendre indispensable. Mais connaissez-vous ses origines et ses avancées ? Savez-vous comment la reconnaissance vocale fonctionne ? Où en sommes-nous aujourd’hui et où allons-nous demain ? Voici les 5 principales choses que vous devez connaître sur l’intelligence artificielle vocale !

 

Reconnaissance vocale : l’IA au niveau de l’humain

C’est en 1950 qu’un mathématicien britannique du nom d’Alan Turing propose de comparer l’Homme à la machine. Pour ce faire, il demande à une personne de discuter textuellement à l’aveugle avec un humain et un ordinateur. Cette personne doit déterminer en 5 minutes lequel de ses interlocuteurs est l’ordinateur. Avec le test de Turing, encore utilisé aujourd’hui dans la recherche, l’intelligence artificielle est née.

Bien sûr, la distinction entre humain et machine est très marquée dans un premier temps, il faudra attendre près de 70 ans d’évolution technologique pour confondre les deux voix et plus particulièrement les années 2000.  En effet, dans le monde de l’IA vocale, l’année 2016 est à marquer d’une pierre blanche. C’est à cette période que des chercheurs Microsoft ont permis à la reconnaissance vocale de faire un bond en avant. Ils ont développé une intelligence artificielle capable d’effectuer une transcription audio d’un niveau de performance équivalent à celui d’un humain . En améliorant le système jusqu’en 2017, l’IA a même dépassé la compétence humaine, avec un taux d’erreur inférieur à 5,1 % pour l’IA, contre 5,9 % pour l’humain ! Une réussite qui prouve que la machine comprend de mieux en mieux le langage naturel.

 

Le fonctionnement de l’IA vocale

L’ASR, ou “Automatic Speech Recognition” est un logiciel de reconnaissance de la parole permettant à un utilisateur d’émettre une requête vocale. Il transforme alors cette requête en texte après avoir analysé le contexte.

Cette analyse du contexte est tout l’enjeu de l’ASR car la prononciation des phonèmes peut avoir plusieurs sens. Par exemple, le chiffre « 7 » qui peut être interprété de multiples manières par la machine et peut faire référence au mot « insecte ». C’est à ce moment que l’IA entre en piste pour trouver le vrai sens de la question, en fonction du contexte…

L’IA Paralinguistique quant à elle, consiste à entrainer les algorithmes à détecter des caractéristiques inhérentes au locuteur sans lien avec le contenu verbal prononcé. Les travaux du Zaion Lab permettent aujourd’hui de détecter la tranche d’âge, le sexe, la tonalité ou encore les émotions d’une conversation écrite ou orale.

Comment ça marche techniquement, la reconnaissance vocale ? Voici les grandes étapes :

  • Un microphone capte la voix d’une personne ;
  • La voix, sous forme de vibration, est transformée en signal électrique ondulatoire ;
  • Le logiciel de reconnaissance vocale l’analyse sous forme de phonèmes et reconstruit des mots.

 

L’assistant vocal à votre service

L’IA vocale se met aussi bien au service des particuliers que des entreprises. Chez les professionnels, on repère deux problématiques principales : le bruit alentour et la gestion des données, qui nécessitent parfois d’éditer un système de reconnaissance vocale spécifique. Les entreprises peuvent notamment créer leurs propres callbots (assistants vocaux téléphoniques) afin d’automatiser les process du service client avec des interactions pertinentes, intelligentes et dynamiques.

 

La création de voix synthétiques

Pour interagir avec un interlocuteur humain à l’oral, l’intelligence artificielle génère des voix synthétiques réalistes. Pour ce faire, il faut créer le clone vocal d’un professionnel de la voix en utilisant des réseaux neuronaux puissants (DNN). Comment cela fonctionne ? Des techniciens entrent des enregistrements audio d’un comédien dans le logiciel Deep Voice (un type de DNN spécialisé), qui va identifier la voix humaine pour créer un modèle vocal synthétique. Ce modèle pourra imiter le ton, la prononciation, l’accent et le rythme de la voix humaine sur des scripts totalement inventés.

Cette technologie de l’IA vocale se nomme l’apprentissage profond, ou deep learning.

 

Gagner en productivité avec l’IA vocale

D’ici 2035, la productivité mondiale augmentera de 40 % grâce à l’IA, d’après l’étude 2016 de l’entreprise de conseil Accenture. Traduction automatique, maintenance prédictive, service client empathique sont des exemples gérables avec l’intelligence artificielle. L’objectif grâce au Callbot est de décharger les collaborateurs des tâches répétitives, à faible valeur ajoutée afin qu’ils puissent se concentrer sur des missions plus intéressantes qui ne peuvent être traitées que par l’humain.

Quels que soient le secteur et les services de l’entreprise, l’IA vocale apporte ses bénéfices multiples et intervient sur les chantiers, dans les usines, dans les bureaux, dans vos services client et commerciaux… Bref, l’intelligence artificielle touche de plus en plus de domaines (santé, retail, assurance, banque, transport…).

Choisissez l’IA vocale pour vous doter d’un réel avantage concurrentiel et gagner en productivité sur le long terme !